Métier d'autrefois... - Christian Durrenberger
     
Métier d'autrefois...
Dans les années 1960, on dénombrait entre 20 000 et 25 000 chevaux de trait en France. Les agriculteurs occupaient leurs bêtes en forêt pendant l'hiver. La préservation de l'environnement et le travail équitable homme-cheval étaient avérés.

Aujourd'hui, l'intérêt croissant porté à la protection et au respect de l'environnement, mais également lorsque les contraintes techniques ne permettent pas les engins de motorisés, la traction animale a toujours toute sa place.

En sylviculture,le débardage du bois en forêt, en viticulture, pour le buttage des vignes ou dans d'autres activités culturales, les travaux par traction animale s'inscrivent par nature dans une démarche de développement durable.

Le meneur et son cheval fonctionnent dans une logique de confiance, toute force brutale est bannie. Motivation et plaisir pour l'animal... Sportivement !
Top